Home
www.gnammankou.com    Site d'information de l'historien et slaviste Dieudonné Gnammankou

LA PENSEE RUSSE
Ruskaja Mysl', n°4146 du 24-31 octobre 1996.

 

"Abraham Hanibal, l'aïeul noir de Pouchkine"
par ANDRE LEBEDEV (Paru en russe)

Ce livre est le bilan de plusieurs années de recherches menées par le chercheur béninois Dieudonné Gnammankou, qui vit actuellement à Paris. Ses recherches ont pour objet - comme le montre le sous-titre du livre - la biographie du bisaïeul de Pouchkine qui avait tant intéressé le poète. Quelque temps avant la sortie du livre, D. Gnammankou avait partiellement révélé les résultats de ses travaux de recherches en publiant l'article "Ibrahim Hannibal" dans le journal russe Rossijskie Vesti du 02 juin 1995, et en présentant, à un colloque consacré aux Etudes de Pouchkine hors de Russie qui s'est tenu en août de la même année à Moscou, une communication sur le lieu de naissance d'A. P. Hannibal (1696-1781).

Nous voici donc en possession d'une nouvelle biographie du "Nègre de Pierre le Grand", comme l'appelait son célèbre arrière-petit-fils. La contribution principale du chercheur béninois aux Etudes "Hannibaliennes" - on peut juger du bien-fondé de l'emploi d'un tel terme par la quantité impressionnante des positions qui figurent dans la bibliographie en annexe du livre - est d'avoir identifié l'origine d'Hannibal. Ce dernier est né dans la ville de Logone à l'extrême nord du Cameroun actuel. Il y a toutes les raisons de supposer que le père d'Hannibal fut le Miarré (prince) Broua (Brouwa) qui régnait sur cette région à la fin du XVIIeme siècle. Enlevé en 1703 et vendu au sérail du sultan ottoman, le petit Ibrahim qui était âgé de sept ans, fut acheté par un marchand russe et envoyé en 1705 à la cour de Pierre Ier; lors de son baptême, le garçon reçut le prénom Abraham. Dès lors sa vie sera étroitement liée à la Russie. Abraham Pétrovitch traversera les épreuves de la vie les plus diverses, sera général de l'armée russe et un spécialiste réputé dans le domaine de l'hydraulique et du génie militaire.

Entraînant l'imagination du lecteur de l'Afrique centrale en Turquie, de Turquie en Russie, puis en France - où de 1717 à 1724, le favori de Pierre Ier étudia le génie militaire et servit par la suite dans l'armée française - et de nouveau en Russie, et présentant son héros non seulement dans son contexte historique, mais aussi dans sa vie privée - un premier et malheureux mariage avec une femme infidèle qui tenta même de l'empoisonner, un deuxième mariage qui apporta le bonheur familial longtemps attendu et qui marqua le début de la lignée des Hannibal, - D. Gnammankou fait un récit fascinant où la voix du narrateur semble se dissoudre dans les voix de l'époque et du héros dont les lettres sont abondamment citées dans le livre. L'histoire de cet homme au destin exceptionnel devient ici un roman historique sans que le livre perde pour autant sa valeur scientifique.

 

©2000-2001 Dieudonné Gnammankou