Home

Publications sur Pouchkine et Hanibal sur le site www.gnammankou.com

 

Revues sur Pouchkine
Deux numéros spéciaux consacrés à Pouchkine en 1999 (la revue littéraire Neva qui a publié dans ce numéro plusieurs chapitres de la traduction russe du livre de Dieudonné Gnammankou, Abraham Hanibal, l'aïeul noir de Pouchkine, et la Revue annuelle de la Fondation Russe pour la Culture)
Suite/Next

 

Publications sur Pouchkine et Hanibal
1999-2001


L'un des derniers livres parus en France sur Pouchkine (décembre 2000). Ce riche et volumineux ouvrage collectif, dirigé par Michel Aucouturier et Jean Bonamour, contient des textes très fouillés sur la réception de Pouchkine en France, en Russie et en Europe, sur son oeuvre et ses idées, sur Pouchkine dans les arts et pose la question de son universalité. Un seul regret au regard du titre du livre : l'absence de "l'Afrique de Pouchkine" (cf Eugène Onéguine) pourtant évoquée par le regretté Efim Etkind lors de sa conférence inaugurale du colloque du même nom (octobre 1999, Sorbonne, Paris).

 



Les deux derniers livres Leonid Arinshtein (book cover)
Après "J'ai connu trois tsars" en 1999 Leonid Arinshtein nous livre en 2000 aux Editions Academia de Moscou, La Transfiguration du Don Juan (en russe). Ce dernier est actuellement l'un des livres les plus populaires sur Pouchkine en Russie. On a rarement si bien écrit sur les rapports création poétique/identité russe et africaine/vie sentimentale chez Pouchkine.

 

 

 

Les deux livres de A.M. Bessonova, (book cover)
Anastassia Bessonova a publié (en russe)
en 1999 et en 2000 deux ouvrages
indispensables pour tous ceux qui s'intéressent
à la descendance d'Abraham Hanibal
en Russie : Les Hannibal en Russieet La Généalogie des Hannibal.

Des dizaines de notices biographiques
sur les nombreux descendants du
général Hanibal y sont présentés.

 

 

 

Granovskaïa (book cover)
Ensemble avec Pouchkine (en russe) est le dernier livre de Nina Granovskaïa qui étudie Pouchkine depuis plus de 50 ans. Elle y parle avec amour des lieux où a vécu l'illustre poète. Plusieurs chapitres sont dédiés à son bisaïeul Hanibal, à ses origines camerounaises, à son domaine de Souïda près de Pétersbourg et à ses portraits. Hanibal est-il, comme l'affirme Granovskaïa, l'enfant noir

représenté sur le tableau d'un peintre hollandais anonyme de la fin XVIIe-début XVIIIe s.? Si cela se confirmait, ce serait une découverte sensationnelle car très peu de portraits de lui ont été retrouvés à ce jour. (Editions Notabene, St Petersbourg, 1999)

 

Jean Besson (book cover)
Jean Besson nous invite à découvrir un choix de poèmes et de chansons populaires russes qu'il a traduits et réunis autour du thème de la "Russie profonde" (Institut d'Etudes Slaves, Paris, 2001, 155p). Ce recueil a l'avantage d'être bilingue et de présenter deux siècles d'une riche tradition poétique russe, d'Alexandre Pouchkine à Boulat Okoudjava. Véronique Lossky, qui l'a préfacé, en résume bien l'impression qui s'en dégage après lecture : "un envol de poésie s'élançant dans l'air grâce aux cordes vocales rondes et riches du chant russe toujours puissant et toujours générateur de larmes et d'émotion."


"En choisissant pour sujet de son premier roman
l'histoire de son arrière-grand-père maternel
Abram Petrovitch Hanibal (1696-1781) et la
figure de Pierre le Grand, Pouchkine liait l'Histoire
à sapropre histoire...", peut-on lire dans cette
excellente traduction française du Nègre de Pierre
le Grand
de Pouchkine par Michel Niqueux
(Paris, Editions du Globe, 2000).
Les commentaires de Rémi Camus en font un
ouvrage de référence pour ceux qui s'intéressent
à la langue et au XVIIIe siècle russes.



Le poète russe Anatoli Vetrov a consacré des vers intitulés Un Noir lit Pouchkine à l'Africain Gabriel Kotchoffa, professeur à l'Académie de pétrole et de gaz de Moscou et passionné de poésie, dans son receuil, Qu'advienne le Bien!, publié à l'occasion des 200 ans de la naissance de Pouchkine, en 1999. En voici un extrait :
Un Noir lit Pouchkine/Oh voix de Gabriel/Echo d'une Muse russe venue du Bénin/Un Noir lit Pouchkine/ Comme si depuis le berceau/Il avait appris à chanter et composer des chants russes...

         
      Lilia Faria Pouchkine (Book cover)
Les descendants de Pouchkine vivent partout. La preuve, l'auteur de ce livre, Lilia Faria Pouchkine est Argentine. Grande voyageuse, elle a visité des pays que son illustre ancêtre aurait tout donné pour voir : Turquie, Chine, Egypte, et toute l'Europe ainsi que les Amériques. Son livre écrit en espagnol, El sol en las letras rusas (Le soleil de la littérature russe) comprend trois parties : le contexte historique dans lequel est né et a grandi Alexandre Pouchkine, la biographie du poète et une étude littéraire de son oeuvre.

 
Haut de la page
Evénements
 Home
Plan du site

©2000-2001 Dieudonné Gnammankou