Home



Valérie Thorin
Valérie Thorin
CHRONIQUE D'UN LIVRE
par Valérie Thorin*


L'Inavouable
La France au Rwanda

Patrick de Saint-Exupéry
Paris, Editions Les arènes, 2004

 

Enquête sur la France au Rwanda
Valérie Thorin

Avec L'inavouable, la France au Rwanda, Patrick de Saint-Exupéry met son lecteur sur la piste d'une grande révélation : celle du rôle exact joué par la France au cours du génocide qui a endeuillé le Rwanda entre avril et juillet 1994.

De façon froide, pragmatique, il raconte sans donner de leçon ni être didactique. A chacun de se forger sa propre opinion : prendre au sérieux les différents protagonistes, ou estimer que la conduite de la France n'a pu être aussi scandaleuse, que ce livre est, in fine, improbable. Saint-Exupéry possède l'art de la suggestion. Doit-on s'en réjouir ? Oui car l'horreur crue nous est évitée, qui peut troubler la pensée raisonnable en donnant trop libre cours aux sentiments. Mais le tragique est omniprésent. On le comprend en lisant la phrase en exergue sur la couverture du livre : " Des soldats de notre pays ont formé, sur ordre, les tueurs du génocide tutsi. Nous les avons armés, encouragés et, le jour venu, exfiltrés. J'ai découvert cette histoire malgré moi, dans les collines rwandaises. Il faisait chaud, c'était l'été. Il faisait beau, c'était magnifique. C'était le temps du génocide. "

Beaucoup de choses sont contenues dans cette épigraphe. Le style, d'abord, rapide, imagé, poétique parfois et qui plonge le lecteur dans l'atmosphère du pays aux mille collines ombragées d'eucalyptus et de bananiers. Le sujet ensuite, qui ressurgit au moment de la commémoration du dixième anniversaire du génocide : la France, plus que complice, est coupable dans cette affaire. Le témoignage, enfin, car le journaliste du Figaro, grand quotidien français, était sur place au moment où se commettait le crime des crimes.

Alors d'où vient cette impression de malaise qui saisit dès les premières pages ? D'une part du curieux moyen employé pour animer la narration, peu commun dans un livre de ce type. L'auteur décide de s'adresser à l'ancien ministre français des Affaires étrangères, Dominique de Villepin, parce qu'il l'a entendu s'exprimer sur Radio France internationale et parler " des génocides " rwandais. Odieux pluriel qui sous-entend que le massacre des Hutus lors de l'avancée de l'Armée patriotique du Rwanda (APR) est équivalent à l'extermination des Tutsis effectuée pendant cent jours par ces mêmes Hutus, alors au pouvoir à Kigali, l'un venant relativiser l'autre. Outré, le journaliste décide donc de raconter au ministre ce qu'il a vu et l'enquête qu'il a menée sur le terrain, au moment des événements, auprès des militaires français ainsi qu'à Paris, plus tard. D'autre part, l'enchevêtrement des faits, des informations et des récits a pour conséquence que le lecteur non spécialiste de la question rwandaise peut avoir un peu de mal à se repérer.

Toutefois, on ne peut que saluer la précision de l'enquête. Si, pour raconter ce qu'il a vu au Rwanda pendant le génocide, l'auteur s'en tient souvent à la métaphore, toutes les données de l'investigation sont d'une imparable précision. Par exemple, on trouve les références exactes de paiements envoyés par le Rwanda pour des livraisons d'armes effectuées par la France, alors que le pays était sous embargo. Les témoignages, parfois lapidaires dans leur simplicité, ouvrent le champ de la réflexion et sur lesquels Saint-Exupéry, au plus près de sa déontologie de journaliste, ne porte aucun jugement. A peine comprend-on sa position personnelle grâce, toujours, à l'adresse au ministre dont il émaille son texte.

Au final, L'inavouable est un livre à la fois dense et fluide, un pas supplémentaire qui pourra amener le lecteur à s'interroger de façon constructive sur le rôle de la France au Rwanda au cours des années 1990.

L'inavouable, la France au Rwanda, Patrick de Saint-Exupéry, Editions Les Arènes, 288 pp, 19,90 euros

*Valérie Thorin est journaliste à l'hebdomadaire international Jeune Afrique/L'Intelligent.

©Valérie Thorin. Reproduction interdite sans autorisation.





 Home

 

©2000-2001 Dieudonné Gnammankou